Maison du patrimoine Oral
 
 

Découvrir les archives

Auguste Vannereau

Auguste est né en 1887 à Champlemy. Son père, un vielleux réputé, lui inculqua dès sa plus tendre enfance le goût de la musique et lui fit donner des leçons de violon par M. Barrat, de Varzy.
A l’âge de 8 ans, il jouait couramment du violon et à 13 ans, il commença son apprentissage de menuisier. En 1903, il a alors 16 ans, il est l’un des fondateurs de la fanfare de Champlemy.
A 20 ans, il part accomplir son service militaire à Autun. Il est soldat musicien. Son service terminé, il se marie en 1911 à Menou.
Trois ans plus tard la guerre éclate. Auguste Vannereau est affecté au 42e R.I. comme musicien brancardier, se faisant remarquer pour son mépris du danger ; il est cité à l’ordre de son régiment avec attribution de la croix de guerre.

A son retour dans son foyer, il se consacre de nouveau à la société de musique qu’il a fondé, qu’il dirigera pendant dix années.
En 1928, il vient s’installer menuisier à Varzy. Il entre de suite à la fanfare (cela va de soi) ; il en deviendra le chef en 1945, en remplacement de Gustave Bressange. La société de musique prend alors un nouvel essor. Deux ans plus tard elle compte une cinquantaine d’exécutants.
Chaque année pour Saint-Cécile, au cours de la grand-messe, Auguste Vannereau faisait exécuter par ses musiciens les meilleurs morceaux de sa musique religieuse, ce qui donnait plus de solennité à la cérémonie.
Malheureusement, Auguste Vannereau vit partir bon nombre de ses élèves à la recherche d’une situation et de ce fait , l’effectif s’amenuisa d’année en année. En 1962, il transmet à son tour la tâche qu’il avait si bien mené, et profite de ses enfants et petits enfants, tous musiciens.
Auguste Vannereau a accompagné de nombreux cortèges de noces et a fait danser bien des générations sous les bal-parquets.

titre du morceau : Chanson je suis content

titre du morceau : Musique de danse

IMG/mp3/Musique_de_danse.mp3
MP3 - 1.1 Mo

Extrait d’un article du Journal du Centre rédigé avec les précisions d’Albert Sellier qui avait rencontré Auguste Vannereau en 1968.

 
 

Contact : Maison du Patrimoine Oral de Bourgogne : 03 85 82 77 00 / contact@mpo-bourgogne.org