Maison du patrimoine Oral
 
 
> Collectes et Créations > Projets 2010 > La croisée des quatre vents

La croisée des quatre vents

Origine du projet

Suite à une étude réalisée par Musique Danse Bourgogne en 2004 et validée par ses partenaires, il apparaissait une volonté de transmettre des répertoires aux sociétés musicales de Bourgogne. Un premier comité, regroupant les fédérations régionales des harmonies, fanfares et batteries-fanfares, s’était réuni cette même année et avait décidé d’expérimenter la découverte de trois esthétiques en trois temps : la musique cubaine avec la Banda de Santiago de Cuba en 2006, le répertoire rom d’Europe Centrale avec le Kočani Orkestar en 2007 et enfin les airs traditionnels bourguignons. Cette dernière transmission de répertoire est possible grâce au travail de collectage et de numérisation conduit en collaboration avec l’association Mémoires Vives. En parallèle, un cycle régional de formation des chefs d’harmonies a été mis en place jusqu’en octobre 2007.

Le projet / Propositions de répertoires

Une douzaine de mélodies issues des archives sonores numérisées a été sélectionnée par l’association Mémoires Vives avec le conseil de Raphaël Thiéry, joueur de cornemuse professionnel. Cette première sélection a été présentée à Matthieu Roy, jeune compositeur-arrangeur et orchestrateur originaire de Dijon, ayant une démarche liée à la composition de supports pédagogiques et aux combinaisons orchestrales variées. Matthieu a ainsi assisté à un atelier de cornemuse pour s’imprégner des timbres et tessitures de l’instrument. Il découle de ces premières rencontres l’écriture de six partitions pour orchestre d’harmonie avec, à chaque fois, le souci de composer des pièces accessibles à tous les niveaux, offrant un choix graduel de difficulté d’interprétation, et de " placer " les cornemuses, qui seront traitées soit comme instruments solistes, soit intégrées dans l’orchestre, et qui pourront à défaut être remplacées par d’autres instruments propres à la nomenclature de l’orchestre.

Deux airs à danser ont été arrangés l’un pour batteries-fanfare et l’autre pour fanfare de niveau d’exécution relativement accessible à tous ces ensembles. Cette composition peut servir de base d’interprétation notamment pour des orchestres de rue avec une forte section rythmique. Afin de ne pas écarter d’autres instruments traditionnels, une écriture est prévue pour trio d’anches et ensemble de vielles à roue. De même, une dernière composition a été adressée à un ensemble de cuivres avec cornemuses, susceptible d’intéresser des formations instrumentales plus réduites issues notamment des écoles de musique.

Liens vers un extrait du Concert d’Is

Musique danse bourgogne

 
 

Contact : Maison du Patrimoine Oral de Bourgogne : 03 85 82 77 00 / contact@mpo-bourgogne.org